LAÂYOUNE ABRITE LE FESTIVAL «WENNIBIK, LA PAIX PAR LA DIVERSITÉ»

Par Imane Jirrari

Le festival artistique «Wennibik, la paix par la diversité» s’est ouvert jeudi 19 janvier au Palais des congrès à Laâyoune, avec au programme diverses activités artistiques et culturelles, conçues et réalisées par des jeunes de la région sous la supervision de l’association Racines.

Selon les organisateurs, le festival Wennibik vient clore un programme de formation professionnelle baptisé «Le Son du sud», lancé par «Racines» et la Fondation Phosboucraa en janvier 2016 sur les métiers de la régie technique et de la méthodologie d’élaboration des projets culturels et de gestion administrative au profit d’une trentaine de jeunes de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra.

 Le festival «Wennibik, la paix par la diversité» est ainsi l’occasion pour les stagiaires, qui assureront les aspects organisationnels et techniques, de mettre en pratique les connaissances acquises tout au long des sessions de formation, précise la même source.
La cérémonie d’ouverture de ce festival s’est déroulée dans une ambiance festive en présence notamment de la vice-présidente déléguée de la Fondation Phosboucraa, Hajbouha Zoubeir, des cadres de l’association Racines, ainsi que des responsables du secteur culturel à Laâyoune et un public nombreux composé de jeunes passionnés d’art et de culture.

Dans le cadre du programme «Le Son du sud» organisé en collaboration avec le ministère de la Culture et le ministère de la Jeunesse et des sports, avec le soutien de la wilaya de Laâyoune-Sakia-El Hamra, la municipalité de Laâyoune et le conseil provincial, les jeunes de Laâyoune, Smara, Tarfaya et Boujdour ont participé à des sessions de formation mensuelles.

Parallèlement, un projet de résidence artistique a réuni, pendant six mois, le chanteur et compositeur Mohamed Bahri (alias Barry) et son groupe ainsi que des musiciens hassanis en préparation d’un album de fusion et d’une tournée artistique.
«Par cette formation, qui vise à la fois à créer une nouvelle dynamique socio-économique dans la région et à contribuer à la valorisation et au rayonnement du patrimoine hassani, la Fondation Phosboucraa confirme son engagement pour le développement humain des territoires du sud», selon un communiqué des organisateurs.
Au programme de ce festival, figurent des conférences sur «la diversité et le développement» et «le rôle de la diversité dans la paix sociale», des soirées de poésie hassanie, des concerts, du théâtre de rue, du graffiti, des spectacles de sports urbains, une exposition de photos et du théâtre.

Source : www.leseco.ma

Related Post

thumbnail
hover

Auto Expo 2018 : Les véhicules...

La voiture verte est tendance au Maroc et le salon de l’automobile est là pour le prouver. Les différentes marques présentent leurs mod...

thumbnail
hover

Le caftan brodé par les ethnies...

Pas de parité. Les 16 stylistes de ce 22e numéro de Caftan sont toutes des femmes. Sélectionnées parmi les 250 candidatures reçues, ell...

thumbnail
hover

Tourisme: Le couple public-privé bat de...

Dans le tourisme, les relations sont tendues entre les professionnels et le gouvernement. Le symposium international, organisé mercredi par...

Leave us a comment

logged inYou must be to post a comment.