Le Musée de l’histoire et des civilisations: Eclairage sur un Maroc multimillénaire

«Je suis très fière d’être la conservatrice du plus beau musée du Maroc», déclare d’emblée, avec des étoiles dans les yeux,  Fatima Zahra Chihabi, la conservatrice du Musée de l’histoire et des civilisations et comissaire de l’exposition. Il faut dire que les motifs de fierté sont nombreux. Dépoussiéré, restauré, modernisé et rebaptisé, l’ancien musée archéologique de Rabat s’apprête à ouvrir ses portes dans la capitale du Royaume. L’institution, qui a vocation à présenter l’histoire du Maroc depuis la préhistoire jusqu’à l’époque islamique, abrite un véritable trésor national méconnu de la plupart des Marocains. «Le Marocain doit prendre conscience qu’il a une culture très ancienne.

J’insiste sur le «très», parce que nous avons une culture qui est beaucoup plus ancienne par la découverte des objets datant de 6.000 ans av. J.-C. La culture marocaine est plus ancienne que celle des Pharaons d’Egypte», déclarait, il y a peu, Mehdi

Qotbi, le président de la Fondation des musées sur nos colonnes (cf. notre édition du 24 février 2017 www.leconomiste.com). Une histoire multimillénaire qui a enfin trouvé un écrin à sa mesure. Outils préhistoriques, mobilier néolithique, inscriptions libyco-berbères, splendide collection de divinités romaines, statuettes en bronze ou en marbre, céramique des premières cités de l’époque islamique…

Tout un éventail d’objets, issus principalement des trouvailles archéologiques mises au jour dans les différents sites de fouilles du Maroc, notamment ceux de Volubilis, Banassa,Thamusida…, y trouve place. Autant de témoignages des différentes civilisations qui se sont succédé et dont chacune a laissé des empreintes indélébiles qui ont façonné notre identité actuelle.
Toutes ces magnifiques pièces sont minutieusement disposées, suivant une scénographie savamment étudiée. Dès l’entrée du musée, le visiteur se trouve face à un écran géant tactile, une borne interactive présentant les principaux sites archéologiques du Maroc, avant d’être accueilli par une statue de belle facture de Ptolémée, dernier roi de Maurétanie, fils et successeur de Juba II, petit-fils de Cléopâtre VII et de Marc Antoine.

Voir L’article Complet Ici 

Related Post

thumbnail
hover

Festival Gnaoua & Musiques du monde...

Le Festival Gnaoua et Musiques du monde qui a célébré cette année en grande pompe ses 20 ans, a accueilli plus de 300.000 spectateurs qu...

thumbnail
hover

Festival Gnaoua musiques du monde :...

Du jeudi 29 juin au samedi 1er juillet à Essaouira, la 20ème édition du Festival Gnaoua musiques du monde sera célébrée avec une progr...

thumbnail
hover

Nas El Ghiwane et Nabila Maan...

Une soirée de gala sera organisée au Studio des arts vivants le vendredi 2 juin à 22h avec le groupe mythique marocain Nas El Ghiwane et ...