IT: Un concours pour promouvoir le digital

Comment l’intelligence artificielle et la blockchain vont façonner le Maroc de demain: le thème de la 9e édition du concours de l’innovation «Innov’IT», organisé en fin de semaine dernière à l’Inseas, est révélateur des niches que prospèrent de jeunes chercheurs au sein des écoles et universités.

Selon ses promoteurs, les services développés par intégration de l’intelligence artificielle et la blockchain devraient permettre d’accroître la rentabilité des entreprises et d’optimiser les moyens de gestion. En tout cas, l’initiative de ce concours revient à l’Association des utilisateurs des systèmes d’information au Maroc (Ausim).

Cette dernière vise à jouer le rôle de locomotive pour accélérer la diffusion de l’usage des systèmes d’information. Son président Mohamed Saâd a mis en relief les principaux axes de leur travail. D’abord, il  s’agit de dynamiser l’utilisation du digital à travers les actions que l’Ausim entreprend dans l’écosystème IT. Ensuite, l’idée est d’identifier et d’accompagner des PME afin d’adopter le digital comme levier de développement.

Pour lui, il est impératif «d’updater les universités par les retours d’expériences Ausim afin de renforcer l’attractivité des métiers IT et du digital». Pour sa part, le vice-président de l’Université de Mohammed V de Rabat, Abdelhanine Belhaj, a estimé que «le Maroc ne peut rester en dehors de ce travail de pointe. L’enseignement pourrait utiliser cette technologie pour mieux gérer les flux d’information. Il n’y a pas de meilleure recherche qui ne s’ancre pas dans la société», a-t-il dit en substance.

Par ailleurs, trois prix ont été remis lors de cette rencontre. Le premier, d’un montant de 70.000 DH, a été attribué à trois étudiants de l’Insea (Zakaria El Bazi, Ihab Bendidi, Soufiane El Amrani, encadrés par Myriam Radgui), qui ont travaillé sur une application permettant de guider une personne non voyante, en lui décrivant la situation et les directions à prendre. Un autre service sera offert et consiste à donner à cette personne la capacité d’avoir une intelligence artificielle comme guide.

Le deuxième prix, d’une valeur de 30.000 DH, a été décerné à trois étudiants de l’INPT (Zakaria Zaidouh, Youssef Rachid et Soufiane Ennahli, encadrés par Nawfel Azami). Le projet de ce groupe consiste à visualiser la cartographie de la qualité de l’air sur Google Maps ou sur d’autres cartes numériques intelligentes.

Le but est de permettre à une personne de prendre connaissance de la qualité de l’air en temps réel avant de se déplacer dans la zone. Le dernier prix (15.000 DH) a été accordé à un groupe d’étudiants de l’Université privée de Fès (Hind Jai, Chakir Megzari et Tarik El Idrissi, coachés par Tarik Hajji). L’idée est de réduire le taux d’accidents routiers au Maroc via un système de prédiction des accidents sur les routes basée sur les réseaux de neurones artificiels.

Source : L’économiste 

Related Post

thumbnail
hover

Le roi inaugure à Rabat un...

Le roi Mohammed VI a procédé, samedi au quartier El Kheir à l’arrondissement Yaâcoub Al Mansour à Rabat, à l’inauguration d’...

thumbnail
hover

Décision conjointe des ministres de l’Agriculture...

Le prix de référence du blé rendu moulin a été fixé à 280 DH/quintal (q) pour une qualité standard, selon une décision conjointe vi...

thumbnail
hover

Signature d’une convention pour promouvoir le...

Le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laâraj, et le directeur général de l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP), K...

Leave us a comment

logged inYou must be to post a comment.