Musée collectif de Casablanca

Le musée citoyen de la mémoire des quartiers casablancais propose un processus partagé d’écriture de l’histoire de la ville par ses habitants. Il résulte d’un travail participatif de recherche, de collecte, de réflexion et de création mené par des groupes composés d’artistes, d’activistes, d’étudiants et d’habitants qui engagent des actions dans leurs quartiers visant à faire émerger des récits peu connus. Parmi les activités organisées par le musée collectif, les rencontres du Ramadan. Jusqu’au 15 juin, des personnes, connues ou non, agissant ou ayant agi dans différents domaines de la vie de la capitale économique, racontent les «Récits casablancais».

«À travers l’histoire de leurs parcours personnels, les narrateurs évoquent certains aspects de la ville, certains lieux et certaines habitudes qui ont disparu, ou changé», soulignent les initiateurs de ce projet culturel. Les histoires racontées sont accompagnées d’éléments visuels (photos) et sonores (musique). Parmi les invités du Musée collectif, Souad Guennoun, photographe, documentariste et architecte, qui parlera le 5 juin à 22 h de «Casablanca, effacement des lieux et de la mémoire».
Le vendredi 8 juin, le pianiste, compositeur et chanteur Fattah N’gadi animera une rencontre autour du thème «Errances d’un artiste orphelin du théâtre municipal». Le 12 juin, ce sera au tour de l’architecte Zineb Andress Arraki de parler du «Nouveau visage de Casablanca».

Et c’est Ali Essafi qui clôturera cette série de rencontres, le 14 juin. Le Musée collectif de Casablanca propose aussi un programme artistique et éducatif durant lequel des artistes et intervenants proposent des projets participatifs au sein des quartiers. Ces ateliers concernent les arts visuels, la photographie, l’écriture, la philosophie pour enfants, l’archéologie du cinéma, le graphisme web, le théâtre… Ces ateliers permettent de dépoussiérer des souvenirs et vieilles habitudes qui se seraient perdus dans le temps, ou rendre hommage à des héros de quartier.
Ce programme éducatif et artistique s’adresse aux enfants et jeunes casablancais en leur permettant de développer de nouvelles techniques et compétences.
Encadrés par des artistes et intervenants professionnels, ils peuvent ainsi créer des œuvres, réaliser des documentaires, écrire des revues, archiver des goûts, composer des créations sonores, photographier, dessiner, filmer, philosopher ou encore mettre en scène à partir de leurs enquêtes et des mémoires collectées. Dans un processus partagé d’écriture d’une histoire de la ville par ses citoyens, le Musée collectif accueille des objets, documents, archives et témoignages des habitants sur la mémoire de leurs quartiers en valorisant la macro-histoire, l’intime, l’oublié et les marges.

Source : Le Matin

Related Post

thumbnail
hover

La problématique des délais de paiement...

Des milliers d’entreprises marocaines mettent la clé sous le paillasson annuellement en raison du manque de liquidité qui résulte d...

thumbnail
hover

YouCode: Youssoufia, pépinière des génies du...

Une école dédiée au coding à Youssoufia, c’est le pari réussi du groupe OCP. YouCode, de son nom, est le fruit d’un partenariat ent...

thumbnail
hover

Retraite des fonctionnaires: Les mises en...

Nouvelle mise en garde de la Cour des comptes sur le régime de retraite des fonctionnaires. Son déficit fait peser des risques élevés su...

Leave us a comment

logged inYou must be to post a comment.