LA PÊCHE CÔTIÈRE ET ARTISANALE A LE VENT EN POUPE

Les débarquements ont enregistré une hausse de 7% en termes de poids et de 4% en valeur l’année dernière.

L’année 2016 a été plutôt fructueuse pour la pêche côtière et artisanale. C’est ce que montrent les statistiques publiées lundi par l’Office national des pêches (ONP). En effet, selon ces statistiques, les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale se sont élevés à environ 6,85 milliards de dirhams (MMDH) durant 2016, soit plus d’1,38 million de tonnes, enregistrant ainsi une amélioration de 7% en termes de poids et de 4% en valeur par rapport à l’année 2015.

S’agissant des poissons pélagiques l’Office précise que ces débarquements se sont élevés à plus de 2,82 MMDH, contre 2,71 MMDH une année auparavant, soit une hausse en valeur de 4%. Une performance qui est selon l’ONP attribuable à l’augmentation de la valeur des débarquements du sabre, du maquereau, du chinchard, des sardines, du thon et de l’espadon, respectivement de 36%, 30%, 11%, 6%, 6% et 2%, atténuée par les baisses accusées par les poissons dits bonite sarda (-34%) et anchois (-32%). Quant aux algues, leur valeur de débarquement a bondi de 42% pour s’établir à plus de 91,6 millions de dirhams (MDH) grâce à une amélioration de 34% en termes de poids, relève l’ONP. Autre filière en hausse selon les statistiques, celle des crustacés qui a progressé de 12%, en valeur et en poids, à environ 293,32 MDH et 6.383 tonnes, ajoute la même source, notant que les débarquements des céphalopodes se sont accrus de 5% en valeur à plus de 2,21 MMDH. En revanche, indique l’ONP, les coquillages ont chuté de 25% en termes de valeur pour s’établir à 3,23 MDH en raison d’une nette baisse de 37% de son poids. Également en baisse, les échinodermes-oursins ont vu leurs débarquements diminuer de 13% en termes de valeur à 818.000 dirhams et de 16% en poids. Idem pour le poisson blanc dont la valeur a baissé de 1% à 1,41 MMDH, tandis que son poids a régressé de 5%.

Au niveau des ports, les statistiques font en outre état d’une dégradation des entrées portuaires méditerranéennes de 15% en termes de poids et de 6% en termes de valeur à fin 2016 par rapport à la même période une année auparavant, se chiffrant à près de 379,24 MDH contre plus de 404,82 MDH. Plus ou moins contrasté par les débarquements de la pêche côtière et artisanale de l’Atlantique qui ont, quant à eux, augmenté de 8% en poids et de 5% en termes de valeur à plus de 6,46 MMDH durant l’année 2016, contre 6,18 MMDH un an plus tôt.

Source : www.leseco.ma

Related Post

Leave us a comment

logged inYou must be to post a comment.