Finances publiques: La fiscalité en bonne forme au 1er trimestre

La dynamique affichée par les recettes ordinaires se confirme sur le premier trimestre. A fin mars dernier, elles ont enregistré une hausse à deux chiffres de 11,8% pour s’établir à 63,5 milliards de DH. L’augmentation provient des impôts directs et indirects ainsi que des recettes non fiscales.

De leur côté, les dépenses ordinaires se sont inscrites en hausse de 6,6% à 58,6 milliards de DH dégageant un solde ordinaire de 4,9 milliards de DH. Il n’empêche que le besoin de financement s’est élevé à 16,4 milliards de DH. Ceci sous l’effet de la compensation qui a explosé de 36,8% et de l’investissement qui a grimpé de 10,2%.

Ainsi une partie des dépenses émises au titre du budget de l’Etat a été principalement financée par le recours à l’emprunt, relève la Trésorerie générale du Royaume.

Dans le détail, la hausse des dépenses s’explique par l’augmentation de 3,4% des achats de biens et services. Surtout la rubrique «autres biens et services» qui s’est renchérie de 8,2% à 19,1 milliards de DH. De même, les remboursement et restitutions (TVA et IS) ont presque doublé par rapport au premier trimestre 2018. Ils ont culminé à 2,7 milliards de DH.

De même, les dépenses d’investissement s’inscrivent en augmentation de 10,2%, passant de 19,3 milliards de DH à fin mars 2018 à 21,3 milliards au cours du 1er trimestre 2019. Ceci s’explique par la hausse de 22,3% des charges communes et de la baisse de 3,4% des dépenses des ministères.

Par contre les charges du personnel n’ont enregistré qu’une légère hausse de 0,4% alors que les dépenses en intérêts de la dette se sont repliées de 3,1% à fin mars dernier. En ce qui concerne les recettes ordinaires, la hausse provient en particulier de la TVA à l’importation, des recettes douanières, de la TIC et de la fiscalité domestique.

Toutes les taxes intérieures de consommation se sont inscrites en forte hausse. Celle appliquée aux produits énergétiques a grimpé de plus de 16% alors que la TIC sur le tabac a explosé de 39%. Les autres TIC ne sont pas en reste. Elles ont augmenté de près de 8%. Au total, le produit des TIC dépasse les 7 milliards de DH, soit autant que la TVA à l’intérieur.

Article Source : L’economiste

Related Post

Leave us a comment

logged inYou must be to post a comment.