Fête de la musique : mettre le streaming en pause pour la planète

Résumé : Ce vendredi 21 juin, c’est l’occasion de retirer vos écouteurs et de descendre dans la rue pour célébrer la Fête de la musique ! Ecouter de la musique, la plupart des gens le font quotidiennement, notamment grâce aux nouvelles plateformes de streaming musical. Mais si les disques étaient très polluants, la transition vers le streaming n’a pas un impact positif sur l’environnement pour autant. Voici pourquoi vous devriez sortir dans la rue vendredi soir plutôt que de laisser tourner Spotify !

Le streaming, nouveau poids lourd de l’industrie musicale

En 1982, Jack Lang instaurait la toute première Fête de la musique, un événement qui sera ensuite repris dans de nombreux pays, et qui continue d’être célébré aujourd’hui. Tous les 21 juin, les musiciens amateurs peuvent se produire dans les espaces publiques. Elle permet aux français, mais aussi à de nombreux européens, de découvrir des musiques de toutes sortes et de profiter d’un moment convivial !

La Fête de la musique est une célébration particulièrement appréciée. Et pour cause : depuis quelques années, l’industrie musicale bat son plein. Selon une étude Midia Research, elle a généré près de 17.4 milliards de dollars sur l’année 2017, soit une progression de plus de 8.5% par rapport à 2016. Ecouter de la musique, c’est quelque chose que tout le monde fait, depuis très très longtemps… Essayez de trouver une activité que vous faites régulièrement, et que faisait aussi votre arrière grand-père ? Bingo.

musique CDPourtant, la crise du disque dans les années 2000 avec l’arrivée d’internet et de plateformes de téléchargements illégaux comme eMule annonçait la mort du “Compact Disc”, entraînant avec elle les artistes, qui voyaient alors une grande partie de leurs revenus partir en fumée sous forme de fichiers torrent. La vente de CD est toujours en chute libre, et ce depuis presque 20 ans. Seulement aujourd’hui, une grande partie des revenus de l’industrie musicale est générée par les plateformes de streaming. Elles sont désormais nombreuses à proposer des abonnements aux utilisateurs, pour qu’ils puissent écouter n’importe quel artiste, à n’importe quel moment de la journée, et ce, en illimité.

Spotify, Deezer, Apple Music et bientôt la plateforme Youtube Music – pour les plus connues – révolutionnent la manière dont nous consommons la musique, si bien que les disques se vendent de moins en moins, sans pour autant influer sur les revenus des artistes.

Le streaming aujourd’hui, c’est 43% des revenus globaux générés par l’industrie de la musique en 2018, soit 7.3 milliards de dollars. C’est avéré, le streaming est bien parti pour remplacer durablement les CD : les revenus générés par le streaming augmentent de 39% chaque année, et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Sans oublier que la musique, c’est aussi l’occasion de se retrouver et de partager un bon moment autour d’un concert dans un bar, d’un show à Bercy, lors d’un festival de musique… Des manifestations qui génèrent toutes de l’argent. Bref, l’industrie musicale a de beaux jours devant elle.

Article Source : Fourniseur Energie

Related Post

thumbnail
hover

Fiscalité : OBG prépare un rapport...

Oxfo...

thumbnail
hover

L’Oasis Festival affiche son programme

Les amoureux...

Leave us a comment

logged inYou must be to post a comment.