«Eco Solar Breizh» décroche le Moroccan Solar Race 2019

L’équipe française «Eco Solar Breizh» a remporté, dimanche à Benguerir, la 5e édition du Moroccan Solar Race Challenge, la première course de voitures solaires en Afrique.

La deuxième place a été décrochée par l’équipe turque «Solaris», en devançant les pilotes français de «Belenos», tandis que l’équipe marocaine de l’Ecole Mohammadia d’ingénieurs (EMI) s’est classée quatrième lors de cette compétition.

La 5e édition du Moroccan Solar Race Challenge s’est déroulée sur le même trajet que les précédentes éditions, soit 75 Km à parcourir entre la ville de Marrakech et la ville verte de Benguerir, mais cette fois en aller-retour ce qui fait un total de 150 km, afin de pousser les équipes à fournir davantage d’effort et faire preuve de plus d’innovation pour réussir le challenge.

Ces véhicules solaires ont dû parcourir ce trajet sans une seule goutte de carburant, seulement de l’énergie solaire. Cette course, qui a réuni des écoles, universités et institutions de recherche venant du monde entier, a connu la participation de 10 équipes, à savoir six équipes marocaines, trois françaises et une turque.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur général de l’Institut de recherche en energie solaire et energies nouvelles (Iresen), Badr Ikken, a indiqué que cette course a été organisée en marge du Solar Decathlon Africa, la plus grande compétition estudiantine au niveau mondial pour le développement, la conception et la construction des maisons écologiques qui fonctionnent à l’énergie solaire.

«Les voitures de cette course sont conçues, développées et construites par des étudiants marocains et étrangers qui ont relevé le défi avec succès», s’est-il félicité, notant que cette édition a été marquée par une nette amélioration des véhicules et du niveau des participants par rapport aux éditions précédentes.

«L’objectif est de ne pas seulement construire un véhicule rapide, car même si ces voitures fonctionnent uniquement à l’énergie solaire, elles peuvent atteindre une vitesse de plus de 100km/h, mais de bien gérer l’énergie», a-t-il fait remarquer.

«Cette compétition estudiantine est en train de devenir une réalité car plusieurs accords ont été conclus entre des modules photovoltaïques et des constructeurs automobiles, et pour bientôt on va pouvoir voir des voitures conventionnelles électriques qui se chargent à l’énergie solaire», a-t-il dit, ajoutant que l’iresen continuera à encourager les jeunes à innover au service de la bonne cause.

De son côté, le président de l’Association «Eco Solar Breizh», Jean-Luc Fleureau, s’est dit content de la victoire de son équipe qui participe pour la quatrième fois à cette course, saluant à cette occasion le niveau des participants, la qualité de la compétition et l’engouement du public pour ce genre de rendez-vous alliant sport et respect de l’environnement.

Le Moroccan Solar Race Challenge, qui attire de plus en plus de participants et motive les étudiants marocains à monter encore plus en puissance, a, pour objectif, l’information et la sensibilisation du public à travers plusieurs activités éducatives et pédagogiques.

Initiée par l’Iresen sous l’égide du ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable, c

Organisé pour la première fois en 2013, le Moroccan Solar Race Challenge consolide les acquis de l’écosystème du savoir dans la région de Benguérir avec l’Université Mohammed VI Polytechnique et la plateforme Green Energy Park : Plateforme de recherche et développement dans le domaine des énergies renouvelables.

Grâce à cet événement, le Maroc se positionne sur le podium international des courses de voitures solaires et est ainsi le premier pays africain à organiser une telle manifestation au service des jeunes étudiants et de l’innovation.

Source : Le Matin

Related Post

thumbnail
hover

CFG Bank mobilise 75 investisseurs

Challenge réus...

thumbnail
hover

Mobile money: Pourquoi il faut aller...

Général...

Leave us a comment

logged inYou must be to post a comment.