Théâtre: Quand la belle rencontre le truand

Que se passerait-il si la justice rencontrait la réalité implacable du monde des affaires? C’est le sujet à la fois original et intéressant de la pièce «Brigade financière» d’Hugues Leforestier, qui sera jouée le 24 octobre prochain au Mégarama de Casablanca, dans le cadre de la 9e édition des théâtrales de Top Event Productions. Un huis clos à la fois drôle et cynique qui prête à réfléchir sur le poids réel du droit quand le pouvoir se compromet avec l’argent.

Pitch: Un riche manitou de la finance se moquant éperdument des lois est convoqué par une commissaire de la brigade financière enquêtant depuis des mois sur ses activités «illégales». Accusé indirectement de corruption et d’évasion fiscale, il tient pourtant tête à cette femme de droit à la fois drôle et charmeuse qui ne recule devant rien pour obtenir ses aveux. S’ensuit alors un face-à-face troublant et jubilatoire entre les deux personnages, risquant tous les deux de tout perdre en cas d’échec.

Un thriller psychologique prenant place en pleins locaux de la police qui interroge les spectateurs sur la place de la justice face à l’argent, dans un monde où le vagabondage fiscal est devenu monnaie courante et où bon nombre de grands patrons s’estiment au-dessus des lois.

L’occasion également pour le public de réfléchir aux multiples scandales politiques et financiers alimentant l’actualité et sur leurs retombées économiques mais surtout humaines. Dans le même ordre d’idées, la pièce rend compte de la difficulté de bon nombre d’affaires pénales qui confrontent systématiquement la conscience professionnelle des juges à l’hypocrisie des prévenus.

Une partie de poker menteur qui tient constamment le spectateur en haleine par une mise en scène intimiste et minimaliste, mais également par une intrigue emplie de suspense. Sur scène, les deux comédiens Hugues Leforestier et Nathalie Mann semblent comme habités par leurs rôles respectifs que tout oppose. Une dualité de personnages rendant le bras de fer encore plus passionnant. La pièce comporte également un brin d’humour bienvenu, notamment à travers quelques joutes verbales bien trouvées.

Auteur de romans policiers et essayiste de renom, Hugues Leforestier transcrit dans ses écrits des arnaques du monde des affaires inspirées de faits réels. Il n’hésite pas à détailler autant que possible la psychologie de ses personnages, ce qui renforce le processus d’identification de ses lecteurs.

Source : L’économiste

Related Post

thumbnail
hover

Le 6eme Visa For Music à...

Du 20 au 23 novembr...

Leave us a comment

logged inYou must be to post a comment.