SIEL, une véritable fête populaire du livre

A peine arrivé à l’entrée du Salon international de l’édition et du livre, sous la voûte de 17 mètres de haut du Grand palais de la foire à Casablanca, on est quelque peu surpris par l’ambiance quasiment feutrée de l’évènement.
De larges allées d’une propreté irréprochable, un volume sonore des plus supportables, des élèves parfaitement encadrés, des intervenants et un public qui échangent en toute sérénité… Nous sommes loin de la cacophonie et du tintamarre infernal des précédentes éditions animées à force de haut-parleurs hurlants, de bousculade et de braderie.

Les organisateurs, qui avaient promis une édition «sans fautes», seraient-ils en passe de réussir leur pari? En tout cas, la 26e édition du SIEL, inaugurée par la princesse Lalla Hasna, jeudi 6 février et ouverte au public le lendemain, se poursuit jusqu’au 16 du même mois. Mais il faudra attendre la fin de cette édition pour en juger.

Pour l’heure, il fait bon flâner dans les allées du SIEL ressemblant à une agora où se débattent les questions politiques, sociales et culturelles. Des auteurs signent leurs dernières parutions, des élèves suivent avec beaucoup d’attention un programme de sensibilisation sur l’autisme, des jeunes griffonnent des messages sur un mur rempli de bulles en s’initiant à la bande dessinée, d’autres prennent d’assaut les rayonnages très fournis des stands… En tout, ce sont quelque 100.000 titres qui sont proposés lors de cette édition.

Article Source : L’économiste

Related Post

thumbnail
hover

Championnat arabe U20 UAFA

Le Maroc termine la pha...

Leave us a comment

logged inYou must be to post a comment.